Plan de financement : définition, importance et mise en place

Publié le , par La RDE
Catégories :
plan de financement

Un entrepreneur doit assumer plusieurs rôles. Vendre, produire, manager, communiquer… vous devrez réaliser différentes tâches dès les premiers jours de lancement de votre entreprise.

Les activités de l’entreprise reposent sur la combinaison de multiples modes de production (humains, matériels, financiers…). En fonction des objectifs de l’entité et du type de produit ou de service à produire, le gestionnaire doit réussir à déterminer correctement à l’avance ses besoins. Cet aspect est très important, surtout d’un point de vue financier. Le projet de création d’une entreprise nécessite entre autres la maîtrise de sa comptabilité. Voilà pourquoi nous allons mettre en exergue le plan de financement afin de vous aider à mieux gérer votre organisation et votre chiffre d’affaires. Voici nos explications et nos conseils pour établir un plan de financement.

Élaboration d’un plan de financement

Qu’appelle-t-on plan de financement ?

Un plan de financement est un document qui répertorie les besoins financiers et des ressources financières d’une entreprise depuis sa création. Son objectif est d’équilibrer les besoins de financement et ses ressources disponibles.

En pratique, il existe deux plans de financement : le plan de financement initial et le plan de financement sur les exercices budgétisés.

Le plan de financement initial ou plan de financement prévisionnel (compris dans le modèle de business plan) nous aide pour l’estimation de la somme totale à investir dans un projet de création, ceci inclut un tableau financier retraçant les besoins financiers et les ressources nécessaires lors de la création d’un projet.

Pour l’établissement du plan de financement initial, il convient :

  • De chiffrer les besoins durables (besoins nécessaires au démarrage de l’activité)
  • Puis d’affecter les ressources nécessaires pour financier ces besoins (les fonds dont l’entreprise pourra disposer sur une longue période)

Le plan de financement sur les exercices budgétisés nous permet de nous assurer par rapport à la situation financière de l’entreprise sur 3 périodes (le court, moyen et long terme), il s’agit ici des ressources financières (capitaux propres, dettes financières…) disponibles pouvant couvrir les besoins nécessaires pour la viabilité du projet.

Avant l’élaboration d’un plan de financement, il existe aussi certains éléments que nous devons prendre en compte.

Tout d’abord, il est important de s’assurer que le solde des flux de trésorerie de l’entreprise soit positif. Cette valeur permet le financement du cycle d’exploitation.

La prise en compte les investissements et financements annuels pour redynamiser l’activité de l’entreprise est indispensable.  Voici les calculs intermédiaires a effectué :

  • La capacité d’autofinancement (CAF) = résultat net + dotations aux amortissements – subventions d’investissement virées au compte de résultat.
  • Le besoin en fonds de roulement (BFR) = créances clients + stocks – dettes fournisseurs.

Les 4 étapes clés pour votre plan de financement initial :

    1. Le budget : estimer les frais liés à la création d’entreprise ;
    2. Frais généraux : évaluer tous les investissements nécessaires pour mener le projet et réaliser le budget de frais généraux au démarrage ;
    3. Plan de financement prévisionnel : apports des associés et tout autre financement pour l’entreprise ;
    4. Enfin, il faut analyser la cohérence de votre le plan de financement initial.

De quoi est constitué le plan de financement ?

Les plans de financement des entreprises sont divisés en deux catégories :

  • Les besoins (actifs ou charges), qui correspondent à ce que l’entreprise doit financer. Voici les types de besoins :
  • Immobilisations incorporelles pour des frais d’établissement (honoraires liés à la création, frais de publicité), des frais de recherche et développement, des concessions, des marques, des brevets, du fonds de commerce, du droit au bail, la création d’un site web, etc.
  • Immobilisations corporelles pour tous les biens comme des machines, bureaux, matériel informatique, immeubles, etc.
  • Immobilisations financières pour les dépôts de garantie et les cautions (versés dans le cadre d’un bail commercial par exemple).
  • Les ressources (passifs ou produits), qui correspondent aux moyens à disposition de l’entreprise, en précisant que les sommes investies peuvent provenir de différents acteurs comme :
  • Les capitaux apportés par le(s) fondateur(s) : Ces sommes sont bloquées sur les comptes de la société et ne sont pas récupérables par les associés, sauf en cas de liquidation ou de réduction de capital social.
  • Les emprunts, de banques par exemple
  • Les comptes courants des associés : Ce sont des comptes ouverts au nom des associés dans la comptabilité et sur lesquels les associés déposent temporairement des sommes afin d’améliorer la trésorerie de l’entreprise. Ce compte est remboursable à tout moment, sauf lorsque la banque exige un blocage des sommes y figurant.
  • Les subventions
  • Les capitaux d’investisseurs externes
  • Les prêts d’honneurs

À quoi sert le plan de financement ?

Le plan de financement est un outil clé pour modéliser et anticiper les éventuels problèmes de trésorerie. C’est donc un outil stratégique dans la gestion de l’entreprise.

Voici les avantages que procure l’utilisation du plan de financement :

  • Montant estimé du projet
  • Identifier les partenaires financiers à mobiliser et comprendre leur niveau de participation
  • Connaître le montant des emprunts bancaires ou des investissements en capital

Le plan de financement est la première étape de la prévision financière. Il définit la stratégie de financement de l’entreprise, qui aura un impact sur son modèle économique (et le tableau ci-dessous dans la prévision financière). Pour illustrer ces mots, par exemple :

Le compte de résultat doit faire apparaître les intérêts d’emprunt à rembourser pour chaque exercice considéré.

Lorsque le plan de financement nécessite un investissement direct en fonds propres, le compte de résultat doit fournir un taux de rendement répondant aux attentes de l’investisseur.

Le plan de financement permet de faire des prévisions financières pour l’établissement et d’assurer la bonne conduite de l’entreprise. C’est aussi un moyen, en interne, de gérer les finances et la trésorerie de l’entreprise à moyen terme. L’outil de gestion peut déterminer les intrants et les extrants nécessaires pour atteindre ses objectifs. Il fait partie d’un ensemble d’états financiers (bilan provisoire, compte de résultat provisoire, chiffre d’affaires provisoire, etc.) d’aide à la gestion de l’entreprise. Pour élaborer un bon plan de financement, vous pouvez inviter des professionnels.