Entrepreneur : ouvrir une micro-entreprise ou une entreprise individuelle ?

Publié le , par La RDE
Catégories :

Plusieurs types d’entreprises se démarquent dans le monde de l’entrepreneuriat et parmi elles figure les micro-entreprises et celles individuelles. Ces dernières disposent chacune d’avantages, mais aussi d’inconvénients, ce qui peut rendre difficile un choix de création. Découvrez ici, tout ce que vous devez savoir afin d’effectuer le choix adéquat.

Statut juridique et caractéristiques

La micro-entreprise et celle individuelle disposent en réalité du même statut juridique même si à l’évidence, la première est une version améliorée de la seconde. Elle possède pour cela des caractéristiques distinctes.

La micro-entreprise

Le statut de micro-entreprise fait référence à une société individuelle qui suit des directives émanant d’un régime fiscal et social particulier. La micro-entreprise est ainsi un statut d’entreprise caractérisé essentiellement par sa simplicité. Ainsi, nombreux sont les avantages et inconvénients de la micro-entreprise qui s’avère assez limitée.

En effet, cette dernière est plus accessible aux travailleurs indépendants souhaitant créer leur organisation, mais ne leur permet pas une expansion rapide de l’activité. C’est d’ailleurs un régime correspondant à un nombre limité d’activités adhérent par exemple à des normes contraires à celle des activités relevant de TVA immobilière. De même, ce statut limite le chiffre d’affaires possible à générer.

Par ailleurs, la micro-entreprise impose des contraintes limitées aux travailleurs indépendants, dont la restriction totale sur le chiffre d’affaires limité à moins de 200 000 d’euros, quelle que soit l’organisation. Notez qu’une micro-entreprise, est généralement l’option idéale pour le lancement d’une nouvelle activité en raison de la simplification du régime fiscal qu’elle engendre.

L’entreprise individuelle

L’entreprise individuelle à l’inverse des sociétés, n’est pas dotée de personnalité morale. En effet, son existence juridique et celle de l’entrepreneur se confondent. Elle se caractérise en général par une absence de patrimoine propre ce qui retire toute protection à celui de l’entrepreneur qui peut servir de source de financement en cas de difficulté financière.

création micro-entreprise

L’entreprise individuelle est imposée au barème classique de l’impôt et sur les bénéfices correspondant au chiffre d’affaires. De même, cette entreprise est soumise à la TVA et doit pour cela réaliser des déclarations de taxes à une administration.

Notez que celles-ci peuvent être déduites sur les achats de l’entrepreneur. De plus, puisqu’elle permet la création d’une structure en absence de capital, elle est parfaite pour les activités exigeant peu d’investissement et dont le degré de complexité est bas.

La micro-entreprise : avantages et inconvénients

Le statut particulier qu’arbore la micro-entreprise, lui offre un grand nombre d’avantages dont bénéficient essentiellement les travailleurs indépendants. Elle offre une simplicité en ce qui concerne la fiscalité et les formalités comptables dont elle allège l’entrepreneur.

Elle permet de créer assez facilement son entreprise sans effectuer de lourdes dépenses, ce qui est très pratique si vous souhaitez tester une activité. C’est une entreprise dont la création est à la portée de tous, car elle n’exige aucun talent avancé en matière de comptabilité et a l’avantage d’alléger des déclarations de résultats.

Malgré ses multiples avantages, cette option reste inaccessible pour des entreprises dont le chiffre d’affaires excède une certaine limite de chiffres d’affaires. Cette dernière dépend de l’activité dont il s’agit. De même, le risque de faillite est élevé pour les entreprises nécessitant des dépenses lourdes dès leur démarrage. En effet, des frais importants peuvent gravement nuire à la rentabilité de l’entreprise, ce qui engendrerait un déficit dans son budget.

L’entreprise individuelle : avantages et inconvénients

L’entreprise individuelle a pour principal avantage de permettre d’excéder les seuils de chiffres d’affaires que possède la micro-entreprise. De même, à l’inverse de cette dernière, elle est en mesure de supporter efficacement les lourdes dépenses grâce à sa comptabilité structurée et réglementée, et cela, dès sa création.

C’est toutefois un modèle d’entreprise qui exige des compétences avancées dans le domaine de l’entrepreneuriat, ajoutées aux taxes auxquelles votre entreprise sera soumise. Gardez aussi à l’esprit qu’en cas de perte de revenu, elle peut être déduite de vos revenus en tenant compte de certains critères, ce qui peut être contre-productif.