Création d’entreprise à l’étranger : ce qu’il faut savoir sur les risques politiques

Publié le , par La RDE
Catégories :

Tout dirigeant d’entreprise qui s’engage dans des opérations internationales redoute les risques encourus lors d’une crise politique. Il faut dire qu’internationaliser sa Société peut être vital pour son développement et sa pérennité. C’est pourquoi, il est important de bien étudier la gestion du risque politique avant de se lancer dans cette aventure.

Quels sont les risques rencontrés par les investisseurs ?

Entreprendre à l’étranger, c’est tentant, mais ce n’est pas toujours facile. Outre les nombreuses opportunités commerciales, il faut aussi prendre en compte les risques de change et les risques commerciaux. Ces problèmes politiques ne sont pas du tout à prendre à la légère, car ils peuvent avoir de lourdes conséquences sur le développement de l’entreprise. Ils peuvent effectivement engendrer des pertes économiques, commerciales et financières importantes. Ces risques politiques sont des événements qui se produisent à l’international et qui ont des répercussions négatives sur la Société (importatrice ou exportatrice). Il peut s’agir d’une fiscalité discriminatoire, d’un acte de terrorisme, d’un retrait de licence, de changements de législation ou d’une crise économique.

Lorsque le dirigeant d’entreprise décide d’investir à l’international, il doit toujours réfléchir aux risques encourus lors d’un paiement à l’export. Il faut savoir que certains risques politiques peuvent empêcher le transfert d’argent entre les deux pays. C’est notamment le cas des décisions arbitraires d’une entité publique (discrimination sélective, boycott, rupture de contrat…), des différents événements politiques (émeute, guerre civile, mouvement populaire, révolution…), des décisions politiques internationales, comme l’inconvertibilité de devises l’embargo, l’expropriation, la nationalisation… L’enlèvement et les menaces à l’encontre des expatriés peuvent aussi être de réelles sources de problème. Afin de sécuriser son projet et de ne pas perdre ses actifs, l’investisseur doit prendre les précautions nécessaires dès l’implantation de son entreprise.

Souscrire une assurance risques politique

Lorsque la situation politique dans le pays étranger n’est pas de bon augure, la souscription à une assurance peut s’avérer indispensable. Une assurance risque politique est un contrat qui permet de sécuriser les investisseurs et leurs actifs à l’étranger. Elle couvre absolument toutes les opérations d’exportation et d’importation, les investissements et les opérations de financement des banques, en cas de risques politiques majeurs dans le pays étranger. Autrement dit, l’assurance risque politique permet à l’investisseur de préserver sa trésorerie, car il sera toujours payé, malgré le non-paiement de son client. Elle va aussi le protéger des menaces de pertes financières et veiller à ce que la facture soit couverte toute l’année.

Comme il a été dit dans la partie précédente, les risques politiques peuvent être une source de perte financière et entraîner la faillite de l’entreprise. Pour se prémunir contre tout type de risque, le mieux est de souscrire une assurance fiable. Cette solution est d’autant plus conseillée lorsqu’on investit dans un pays sensible. Grâce à la couverture d’assurance, l’investisseur pourra, non seulement, obtenir des financements bancaires, mais il aura également la possibilité de promouvoir son commerce (en trouvant de nouveaux marchés et clients). Dans tous les cas, il est vivement recommandé de s’informer avant de créer une entreprise à l’international (réglementation fiscale, droit du travail local…).