Tout connaître sur la franchise et la concession

Publié le , par La RDE
Catégories :
Succursale

La franchise et la concession sont des méthodes parmi lesquels un jeune entrepreneur peut choisir pour créer son entreprise. Bien qu’ils se ressemblent sur certains points, ils présentent de nombreuses différences. Il est importants de comprendre les différences entre la franchise et la concession avant de se lancer dans la création de votre entreprise.

Comprendre les termes

La franchise

La franchise consiste à mettre en place une collaboration entre une entreprise principale et un indépendant. Le premier est appelé le franchiseur et le second, le franchisé. Le franchiseur met à disposition du franchisé sa marque pour qu’il puisse l’exploiter. En contrepartie, un accord financier et quelques modalités sont mis en place.

La concession

La concession est une collaboration qui consiste à donner à un indépendant une exclusivité de vente d’un produit dans un territoire donné. L’entente se fait entre une entreprise principale ou le concédant et un indépendant qui est le concessionnaire. Un accord financier est également mis en place entre les deux parties ainsi que des modalités.

Les points à prendre en compte pour faire son choix

La franchise et la concession présentent quelques points communs et quelques différences. Pour les connaître, il est nécessaire de tenir compte de plusieurs éléments.

Le savoir-faire

La transmission de savoir-faire consiste à mettre au service de l’indépendant tous les services liés à l’activité de l’entreprise principale. Dans la franchise, cette transmission est obligatoire pour le franchiseur. Le but étant que le franchisé puisse utiliser la marque de ce dernier de manière à profiter de son succès et pour cela user de tous ses savoir-faire. En raison de cela, le franchiseur doit porter assistance au franchisé si celui-ci en a besoin. En ce qui concerne la concession, le concédant n’est pas dans l’obligation de transmettre son savoir-faire au concessionnaire. C’est surtout, l’autorisation de distribuer certains produits qu’il transmet à ce dernier. En tout cas, selon le contrat signé entre les deux parties, ceci peut être modifié.

La clause d’exclusivité

L’exclusivité consiste à ne permettre qu’à un seul indépendant d’exercer l’activité dans un territoire donné. Dans le contrat entre franchiseur et franchisé, l’exclusivité n’est pas une obligation. Le premier peut collaborer avec d’autre franchisé ou réseau dans la même zone. Sauf, bien sûr, si cela est mentionné dans le contrat. Il s’agit alors d’une clause spécifique. Du côté du franchisé, il peut également proposer d’autres produits que ceux de son franchiseur. Pour la concession, l’exclusivité territoriale constitue une obligation. De ce fait, les produits importés ou fabriqués par le concédant ne sont destinés qu’au concessionnaire sur une zone bien déterminée. Aussi, le concessionnaire ne doit se fournir que chez le concédant pour la distribution. L’exclusivité vient, de ce fait, des deux parties.

Le stock

Le stock constitue les marchandises venant des entreprises principales. Que ce soit pour le franchisé ou pour le concessionnaire, la gestion de stock incombe à l’indépendant et non à ces dernières. C’est eux également qui doivent acheter le stock et le distribuer. Ce qui signifie que la responsabilité repose totalement sur l’indépendant, concessionnaire et franchisé inclus.

Les indépendants par rapport aux entreprises principales

Face aux entreprises principales, les franchisés et les concessionnaires constituent des commerçants indépendants juridiquement. Un contrat à durée déterminée est signé par les deux parties. Il s’agit d’un contrat qui peut être renouvelé.

Entente financière

La rémunération du franchisé ou du concessionnaire dépend essentiellement de leurs activités. Les frais de structure ainsi que les redevances périodiques seront déduits de leur chiffre d’affaires pour revenir aux entreprises principales. Ils en tirent un bénéfice qui constituera leur rémunération.

Point commun entre franchise et concession

Lorsque les clauses du contrat le permettent, un franchisé peut également jouir d’une exclusivité en matière d’approvisionnement. C’est surtout le cas si le concept et le savoir-faire intègrent en eux même le produit. Une exclusivité territoriale peut également être possible, tout dépend du contrat signé par le franchisé et le franchiseur.

Dans la concession, un enseigne peut également transmettre ses savoir-faire à son concessionnaire. Une assistance peut éventuellement être prodiguée à ce dernier par le concédant. C’est le contrat qui détermine toutes ces modalités.

Ainsi, la franchise et la concession peuvent démontrer beaucoup de points communs. Ce sont les clauses du contrat qui peuvent permettre ou non cette similitude.

Comment choisir entre franchise et concession ?

Avant de faire son choix entre concession et franchise, il est très important de savoir quel type d’activité on souhaite faire.

La concession est surtout destinée à la commercialisation de produits manufacturés. Ainsi, ceux qui souhaitent œuvrer dans la restauration ou autre ne doivent pas choisir cette option. Quant à la franchise, elle peut être utilisée pour plusieurs sortes d’activités. Qu’il s’agisse de proposition de services ou de produits.

Pour savoir si la collaboration correspond à ses attentes, il est nécessaire de bien lire le document d’information pré-contractuel qui contient toutes les informations concernant le partenariat. Il faut également tenir compte de chaque élément qui compose chacun des partenariats, comme l’exclusivité ou le transfert de savoir-faire.

En tant que créateur d’entreprise, on souhaite souvent avoir l’exclusivité dans son territoire pour être sûr de réussir le lancement de son entreprise. Ceci est possible avec la concession. Par contre, si l’activité ne correspond pas à ce type de collaboration, le mieux est d’opter pour la franchise. De plus, on est encore sûr de négocier une exclusivité lors de la signature du contrat.

Pour les entreprises indépendantes qui sont déjà bien implantées, il est également possible de devenir franchisé. Il sera ainsi possible de proposer d’autres produits que ceux du franchiseur. Ceci n’est pas faisable pour un concessionnaire puisque l’exclusivité doit venir des deux côtés.

Il faut savoir que c’est à l’entreprise principale de proposer s’il souhaite ou non devenir franchiseur ou concédant. De ce fait on ne peut pas être sûr que la marque avec laquelle on souhaite collaborer le veut également. De ce fait il est important de s’informer avant d’entamer les démarches administratives. En tout cas, il est toujours possible de faire appel à un expert pour ceux qui souhaitent obtenir des conseils en matière de création d’entreprises.