Se lancer dans la restauration rapide : les démarches pour l’ouverture d’un food truck

Publié le , par La RDE
Catégories :
Ouvrir un food-truck

La restauration rapide est un concept qui permet aux clients de recevoir sa commande de plats rapidement. Les food trucks comptent parmi les établissements appartenant au domaine de la restauration rapide. Ces restaurants mobiles qui proposent des plats rapidement préparés et sont très prisés des travailleurs et familles qui aiment manger sur le pouce.  Le foodtruck est un concept de street food venant des États-Unis qui propose un service de restauration de qualité et une nourriture saine et variée pour les clients. En France, ces camions transformés en restaurants connaîssent un essor considérable et nombreux sont ceux qui les privilégient aux autres établissement de restauration (fast-food classique, restaurant gastronomique, etc.). Pour ouvrir ce type d’établissement, il est nécessaire de suivre quelques étapes.

Ce qu’il faut faire avant d’ouvrir un food-truck

Ouvrir un food-truck revient à créer une entreprise de restauration telle qu’un restaurant gastronomique ou un fast-food classique. Pour garantir le succès de votre projet et le bon développement de votre activité, vous devez réaliser entre autres une étude de marché, choisir le statut le mieux adapté et établir un business plan.

Faire une étude de marché

Faire une étude de marché est une étape à ne pas négliger pour être plus réaliste dans votre projet de création. L’étude de marché vous aide à faire une étude approfondie concernant vos zones d’implantations, vos concurrences, les enjeux qui vous attends dans le domaine de la restauration ambulante.

Se poser de bonnes questions pour faire votre analyse dans ce secteur :

  • Où se trouvent vos clients potentiels
  • Quelles habitudes ils ont et qu’est ce qu’ils attendent
  • Quel est leur budget moyen par repas
  • Quels sont leurs préférences culinaires
  • Qu’est ce qui va vous différencier des autre foodtrucks
  • Comment pouvez vous obtenir une autorisation pour occuper un endroit

Pour créer votre questionnaire, soyez concret au niveau de votre projet car les gens vont se positionner par rapport à des points bien précis de votre offre. Votre première partie de questionnaire doit se positionner sur des questions générales comme les habitudes actuelles des gens puis vous pouvez entrer dans les détails de votre projet et la prononciation des autres personnes sur vos idées sera très utile pour vous. Essayez de prendre les coordonnées des personnes que vous interrogez pour pouvoir les inviter lors de votre ouverture. Enfin, avant de déployer vos idées, testez d’abord votre questionnaire dans votre entourage pour tester sa crédibilité.

Zone d’implantation

Vous allez devoir évaluer le potentiel du marché à l’échelle locale pour définir votre zone d’implantation car cela va se jouer sur votre chiffre d’affaires. Vous devez faire une étude sur les personnes qui habitent sur votre zone de déplacement, connaitre la moyenne d’âge des habitants, quels sont les endroits qui exercent des activités dans le secteur, faire une étude sur le revenu moyen des personnes qui se trouve sur cette zone, voir si il y a des caractéristiques spécifiques de population dans cette zone, combien sont les personnes qui peuvent être susceptibles d’être intéressées par votre concept et demandez vous des attentes des habitants en terme de restauration.

La concurrence

Il faut analyser la stratégie commerciale utilisée par vos concurrents direct et indirect dans votre zone de chalandise. Vous devez être au courant du nombre de foodtrucks qui circulent dans votre zone, voir s’il y a des restaurants qui peuvent être vos concurrents dans les environs.

Connaître la taille des concurrents : combien de couverts servent-ils, quels sont leurs chiffres d’affaires, combien proposent-ils comme prix. Il faut aussi connaître les concepts existant sur le terrain, voir si leurs activités sont similaires au vôtre, quel est la réputation de vos concurrents, quels potentiels ils ont pour fidéliser leurs clients.

Vous devez identifier les bonnes et mauvaises pratiques en connaissant vos concurrents. A l’aide de ces connaissances, vous allez pouvoir établir un concept qui va vous démarquer de la concurrence qui existe déjà.

L’attente des clients

Le point le plus important dans votre étude c’est de connaitre les attentes des consommateurs coté restauration. Être capable de répondre aux besoins et aux envies des cibles vous permettra de proposer un service pertinent.

Si le concept de votre food-truck est relativement classique, vous devez effectuer une étude quantitative pour évaluer le nombre de clients potentiels. Pour ce faire, vous pouvez interroger le maximum de personnes pour avoir des réponses plus représentatives, en faisant appel aux réseaux sociaux ou en abordant les passants de votre zone pour obtenir des réponses à faible coût.

Si votre concept comporte des caractéristiques innovantes, c’est l’étude qualitative qui vous servira le mieux pour obtenir des réponses plus pertinentes.

Définir le statut juridique

Choisir la forme juridique de votre food-truck est un point très crucial dans la création d’entreprise car la structure juridique impacte votre régime social en étant dirigeant, la fiscalité de votre entreprise et touche votre responsabilité par rapport aux dettes de l’entreprise.

Food-truck en auto-entrepreneur : créer son food-truck en auto-entrepreneur nécessite des démarches plus simples mais le plafond du chiffre d’affaires annuel est faible et peu approprié à ce type de projet.

Entreprise individuelle : les démarches à suivre sont plus simples mais vous aurez des cotisations sociales importantes ainsi que l’absence de protection de votre patrimoine.

Food-truck sous forme de SARL : votre patrimoine sera protégé avec une imposition progressive de l’IS. Les dirigeants dépendent du régime social des indépendants RSI et ils sont rémunérés sous forme de traitements et salaires.

Food-truck sous forme EURL : le patrimoine est protégé et l’associé soit imposé à l’IR. Etant dirigeant de l’entreprise, les rémunérations mensuelles qu’il se verse sont soumises à des cotisations sociales et dépend du régime social des indépendants RSI.

Statut juridique SAS : la SAS permet une organisation très libre de la société mais exige la rédaction des statuts complets et souples avec l’aide d’un avocat. Le régime fiscal SAS prévoit une imposition de la société. Elle est soumise à l’IS et les dirigeants sont rémunérés sous forme de traitements et salaires et sont assimilés salariés et ils dépendent du régime général de la sécurité sociale.

Rédaction d’un business plan

Le business plan présente un projet de création et on y définit la stratégie commerciale et financière pour obtenir un financement pour votre camion. Il permet de mettre à plat les idées pour le projet mais n’est pas obligatoire sauf si vous prévoyez de faire un prêt bancaire, si vous cherchez des fournisseurs, si vous voulez vous associer à quelqu’un ou trouver un partenaire, ou si vous voulez vous lancer dans un lever de fonds.

Un business plan de food-truck doit contenir deux parties :

  • Rédiger un plan qui présente le projet de création. On doit y trouver les détails clairs et précis sur l’étude du marché du secteur, la présentation du concept, le statut juridique et le plan marketing.
  • L’autre partie doit être chiffrée et mettre en avant le besoin de financement et le potentiel de rentabilité du projet.

Si vous avez des difficultés à rédiger votre business plan, opter à utiliser un logiciel de business plan en ligne pour vous aider.

Les démarches à suivre pour l’ouverture d’un food-truck

Plusieurs démarches sont nécessaires et obligatoires pour le bon fonctionnement de votre entreprise.

Avoir une autorisation

Différents types d’autorisations sont nécessaires selon le type d’emplacement où vous avez décidé de placer votre camion restaurant.

Si vous avez décidé d’ouvrir votre food-truck sur une place publique, c’est une autorisation d’occupation temporaire du domaine public par un commerce qu’il vous faut. C’est une autorisation qui est délivrée par les mairies et les préfectures. Une redevance au montant variable qui est fixé par la municipalité accompagne votre autorisation.

Pour les endroits privés, il faut effectuer une demande auprès du propriétaire de l’emplacement qui vous délivrera votre autorisation d’implantation sur son terrain.

En cas de déplacement et de pratique de votre travail en dehors de la commune de domiciliation de votre société, vous devez être en possession d’une carte professionnelle de commerçant ambulant que le centre de formalités des entreprises vous donnera.

Suivre des formations

Suivre des formations sur l’hygiène alimentaire pour ouvrir son food-truck est obligatoire car un camion restaurant est soumis à un agrément des services d’hygiène.

Une formation sur les enjeux de la santé publique liés à la restauration est aussi nécessaire pour pouvoir obtenir un permis d’exploitation et une attestation à l’ouverture d’un food-truck, restaurant, café, bar ou aussi une brasserie.

Ce permis d’exploitation vous permet d’obtenir votre licence à emporter si vous exercer la vente des boissons alcoolisées.

La licence

Si votre projet comprend la vente de boissons alcoolisées, il vous faut une licence adaptée aux produits que vous vendez.

  • La licence petit restaurant : permet de vendre des boissons des deux premiers groupes tels que le cidre, le vin et la bière.
  • La licence restaurant : permet la vente tous types de boissons alcoolisées avec une autorisation de consommation.

Une déclaration auprès de la DDCPP est obligatoire à partir du moment où vous commercialisez des denrées alimentaires qui contiennent des produits d’origine animale.

La raison sociale

Il est important de faire une vérification si le nom que vous envisagez d’utiliser est disponible auprès de l’INPI. Si le nom envisagé est disponible, vous pouvez déposer votre marque, votre logo et faire une réserve du nom de domaine associé.

L’assurance de l’activité

Le contact de plusieurs assurances doit être effectuer pour pouvoir pratiquer votre travail en toute sécurité. Votre responsabilité civile professionnelle et votre véhicule doivent être assurer.