L’empowerment : une solution pour améliorer le bien-être des salariés

Publié le , par La RDE
Catégories :
empowerment-solution-améliorer-bien-être-salariés

Auparavant, le concept de management consistait essentiellement à diriger et à mettre constamment une équipe sous contrôle. Au fil des années, manager un groupe de personne se traduit par se soucier de sa situation et de sa santé au travail. Tout cela pour le plein épanouissement et la hausse de la productivité grâce à la participation des collaborateurs. L’empowerment demeure un de ces outils de management qui donne aux salariés un grand pouvoir d’action et de participation. Il favorise également l’engagement et la responsabilisation de chacun pour le bon développement d’une entreprise.

La définition de l’empowerment

L’empowerment a fait son apparition dans les années 70. Il a été utilisé surtout par les groupes de femmes aux États-Unis et son apparition en France est encore très récente. Cette notion se rapporte déjà à l’émancipation, politique et sociale durant ces années. L’empowerment, à la base, est un concept politique et social de lutte et d’affirmation de la vie sociale. Il fait appel à la participation des individus, souvent des femmes, dans les actions collectives, politiques ou sociales. Les groupes des femmes victimes des abus sociaux ont par exemple la possibilité de manifester des discours sur l’émancipation pour promouvoir leurs libertés politiques ou sociales.

À travers les années, cette notion a été incluse au sein du management qui s’articule autour de la réalisation personnelle, de l’action collective, de la productivité et de la responsabilité.

L’empowerment est la création d’une situation de travail où les collaborateurs ont le pouvoir de prendre des initiatives pour le bien de l’entreprise. En France, on utilise souvent la notion « autonomisation » qui se traduit par la liberté et la capacité d’agir. Le manager va être plus qu’un encadrant. Il valorise son équipe, lui accorde de la confiance et priorise le processus de développement des potentiels dans ce monde. Ce management est ainsi une méthode efficace qui met la place des individus au centre de l’organisation.

Les bénéfices de l’empowerment

La mise en place de l’empowerment dans une société exige un processus efficace et une ligne de conduite axée sur le changement. Malgré la difficulté de la mise en place de l’empowerment, il faut savoir que les bénéfices qui découlent de ce processus sont importants.

Le collaborateur

Quand le collaborateur est impliqué et qu’il devient plus responsable dans une structure, il s’épanouit davantage en trouvant du sens dans son travail. Il y trouvera ainsi une vision plus optimiste grâce à la confiance du dirigeant. De ce fait, d’autres talents pourront faire surface et peuvent être exploités après la prise d’initiative. L’empowerment est donc le meilleur moyen pour découvrir ses compétences et améliorer son estime de soi. Il procure de l’équilibre dans la vie professionnelle et la vie personnelle des collaborateurs. Il apporte également une capacité d’adaptation qui réduit considérablement la peur liée au changement, surtout au niveau social.

Le manager

Le manager sait déléguer davantage grâce à l’empowerment si dans la forme traditionnelle, il devait être souvent au contrôle. De ce fait, il se déleste d’une grande partie de sa charge de travail en redistribuant les missions en interne. Il voit ainsi son niveau de stress baissé et l’état de sa santé améliorée.

L’entreprise

L’entreprise arborera une meilleure productivité et avec des conditions optimums se trouvera au summum de la compétitivité. La prise de décision sera plus lucrative et deviendra un levier pour la rentabilité et le maintien d’une bonne image de la société. L’entreprise arrivera alors à retenir les meilleurs talents avec ce processus d’action participatif.

Les piliers de base de l’empowerment

L’empowerment est une technique de management très efficiente. L’idée de base de ce concept repose sur l’émancipation et l’autonomisation des salariés. Le dirigeant ne doit pas supporter tout seul le poids des problématiques de ses collaborateurs. Et de leur côté, ces derniers ne doivent pas dépendre constamment de la direction. Mais pour un enchaînement plus rationnel sur ce principe, l’empowerment doit être ainsi axé sur trois éléments fondamentaux.

La vision

La vision est l’élément de l’empowerment qui donne un sens aux missions des collaborateurs. Elle permet d’avoir un aperçu des objectifs à court ou à moyen terme. Les salariés peuvent ensuite prendre des décisions rapides. Ils peuvent également sentir leur intégration à la structure et ainsi seront à l’aise pour œuvrer afin d’arriver à un objectif commun.

L’appropriation

L’appropriation est un élément qui arrivera avec le management axé sur la prise d’initiative. Elle est progressive et dépend de chaque salarié.

L’autonomie

L’autonomie est le troisième élément indispensable dans cette technique managériale. Une équipe autonome, individuellement et collectivement, est porteuse d’innovation et de réussite dans tous les projets. Ainsi, plusieurs compétences seront acquises en continu grâce à l’autonomie. De fil en aiguille, cette autonomie arrivera à une plus grande performance grâce à une collaboration plus fluide et chaleureuse.

La mise en place de l’empowerment

La mise en place de l’empowerment dans une entreprise n’est pas le fruit du hasard. Vous devrez faire preuve de leadership et beaucoup de volonté. Mais comme la méthode n’est pas figée, nous ne pouvons que livrer quelques pistes à favoriser pour sa mise en place.

Vous devez avant tout, définir les missions de chacun de vos salariés. Établissez des bilans de compétences pour chaque collaborateur, en organisant par exemple des entretiens d’évaluation. Lors de chaque entretien, incitez chaque collaborateur à s’exprimer et à donner son point de vue.

Mettez à la disposition des membres de vos équipes tous les outils pour atteindre les objectifs fixés par votre entreprise. Mettez en place une ou des formations, en présentielle ou en e-learning, pour le développement de leurs compétences.

Vous devez aussi vous assurer du retour d’informations ou feed-back. Cette remontée d’informations permet de déterminer si l’empowerment a bien été mis en place au niveau des salariés. Vous connaîtrez par conséquent le ressenti et les besoins au sein de votre équipe. Vous serez également informé sur ce qui marche et sur ce qui ne fonctionne pas.

Une des pistes les plus pertinentes aussi est de laisser à votre équipe le droit à l’erreur. La sanction ou la dévalorisation d’un collaborateur est un frein au développement et à la productivité. Et cela ne fait pas bon ménage avec un bon leadership. Vous devez au contraire encourager constamment votre équipe et faire en sorte que dans votre société, les erreurs servent d’enseignement, pour pouvoir avancer.