Que faire en cas d’un harcèlement au travail ?

Publié le , par La RDE
Catégories :

Que faire en cas d’un harcèlement au travail ?

Dans le secteur privé comme dans le secteur public, le harcèlement moral est un délit puni par le code pénal. Il existe sous plusieurs formes, touche toutes les activités et les couches sociales, intervient dans les milieux familial, scolaire, surtout professionnel. Une personne victime d’un harcèlement subit une dégradation dans ses conditions de travail et elle a droit à une protection légale. Mais il existe quand même quelques stratégies de défense qui pourraient l’aider pour y faire face qu’on doit adapter à chaque situation.

Qu’est-ce qu’un harcèlement moral ?

Le harcèlement moral est un délit qui se manifeste par un acte répété susceptible d’entraîner une dégradation des conditions de travail de la personne victime. C’est unagissement qui peut aboutir à une atteinte aux droits et à la dignité de cette personne, à une altération de sa santé mentale ou physique, ou à une menace pour son évolution professionnelle. L’auteur de cet acte tient des propos ou agit dans le but de nuire à sa victime et peut faire l’objet de plusieurs sanctions : sanction pénale prononcée par un juge, sanction disciplinaire prononcée par l’employeur, ou condamné à verser des dommages et intérêts.

Comment agir et prouver qu’on est victime d’un harcèlement moral ?

Lorsqu’il y a un conflit au travail et que ça a un rapport avec un litige relatif à des agissements de harcèlement moral, le salarié qui se prétendait victime d’un tel acte doit fournir divers éléments de fait qui lui permettaient de présumer qu’un harcèlement a vraiment eu lieu. Pour rassembler des preuves, il doit se fier aux témoignages des autres collègues de travail, chercher et regrouper les SMS, mails, et courriers qu’il a reçus. Néanmoins, l’auteur du harcèlement peut prouver aussi de son côté que ces agissements ne constituent pas un harcèlement moralavec une décision justifiée par des éléments objectifs non relatifs à tout type de harcèlement.

Comment doit-on réagir au harcèlement moral ?

Lorsque le processus de harcèlement moral est déjà enclenché, on doit résister et appliquer une stratégie de défense pour faire face à cet enfer psychologique. Le premier conseil d’autoprotection est de prendre du recul et ne pas se culpabiliser tout en ne se laissant pas déstabiliser par un manipulateur. Ensuite, il faut rester impassible en gardant le sourire et toujours répondre avec le sourire pour feindre l’indifférence. Même si le harcèlement moral se confirme et persiste, on doit s’efforcer d’être inattaquable au niveau professionnel, et lui demander des explications sans l’accuser directement tout en lui prouvant qu’on a les moyens de se défendre.

Quand faut-il et comment mettre l’affaire sur la place publique ?

Si l’entretien s’enlise et que le ton monte, il est temps d’entamer une démarche de protection en informant les acteurs de l’organisation verbalement ou par écrit. Cela consiste à prévenir la hiérarchie et tout interlocuteur en interne (responsable RH, médecin du travail, délégué du personnel, …). Et, avant de contacter un avocat harcèlement Paris, il est préférable de collecter des preuves (notes internes, ordonnances médicales, courriers, fax, copies d’agenda, …) et envisager de quitter le poste.