Les éléments clés de la culture d’entreprise japonaise

Publié le , par La RDE
Catégories :
Eléments-clés-culture-d 'entreprise-japonaise

Le Japon tient le second rang en termes de puissance économique grâce à la performance de ses entreprises. Si vous souhaitez travailler pour une entreprise japonaise, il est primordial de connaître la culture nippone pour favoriser votre intégration. Dans la culture d’entreprise japonaise, la discipline et la rigueur sont les maîtres mots. De ce fait, au Japon, comprendre la gestion et le management des entreprises est un atout pour participer à la production du pays.

Le modèle Japan management et gestion

Depuis des années, le modèle de gestion et de management dans une société japonaise se caractérise par une communication interne particulièrement intense. Cette pratique est fondée par une forte culture d’entreprise et stimulée par une gestion rituelle diversifiée. Cette culture est basée sur quelques principes d’organisation tels que la multiplication des circuits de communication, des émetteurs et des récepteurs. Et aussi, l’adoption des structures simples pour faciliter la circulation de l’information. Cette organisation fait du Japan management une référence au niveau mondial.

La hiérarchie et le respect

En France, il est certes important de respecter sa hiérarchie et ce respect est valable sur le plan international. Mais au Japon, ce système est plus structuré et présente une forte pression sociale dans les entreprises. En effet, dans la culture japonaise, le respect des structures et de la hiérarchie est une obligation.

Au Japon, cette hiérarchie se base en quelques catégories :

  • Une promotion par l’âge. Au Japon, les personnes âgées ont un statut beaucoup plus élevé que les jeunes employés puisqu’elles sont considérées comme sages. De même pour les cadres, les jeunes sont rangés dans les cadres moins élevés et le cadre supérieur est dévolu aux personnes dites expérimentées. Ainsi, l’âge est hautement respecté dans ce pays.
  • Emploi à vie : les entreprises japonaises octroient des contrats de travail à vie. Ce qui signifie qu’un employé est censé rester travailler dans une même entreprise jusqu’à sa retraite. Un changement fréquent d’emploi est parfois mal vu au Japon.
  • Salaire à l’ancienneté : l’entreprise japonaise utilise un système de rémunération interne selon l’ancienneté.
  • La classe sociale : au Japon, les hommes tiennent toujours une classe supérieure et reçoivent plus de rémunérations par rapport aux femmes même si elles ont un niveau d’étude supérieure. De ce fait, les femmes subissent également une discrimination si jamais elles tombent enceintes pendant ses périodes de service dans une société, même si elles ont une ancienneté qui date plusieurs années.

La ponctualité

En réalité, les Japonais ne tolèrent aucun retard et considèrent cela comme un énorme désagrément e un signe d’irrespect. Arriver à l’heure est également compté comme un retard et nécessite un bon nombre d’excuses. À vrai dire, l’heure est vraiment cruciale au Japon alors si votre horaire de travail commence à 10 h par exemple, vous devrez être prêt à travailler à partir de 9 h 50.

Cet état d’esprit s’applique même dans leur vie quotidienne comme dans les transports en commun. Cela prouve qu’au Japon, un bon sens de l’organisation est crucial.

La prise de décision

Au Japon, le travail doit être toujours effectué en groupe ou en équipe comme étant dans une entreprise familiale. Il est donc indispensable d’unir la force et d’assumer ensemble le résultat de chaque mission que ce soit la réussite ou bien l’échec. Ainsi, la prise de décision devrait se faire par consensus, ce qui explique que le consentement de chaque membre de groupe est nécessaire avant de prendre la décision finale.

Pour conclure, travailler en groupe, être collectif et prendre une décision d’un commun accord se trouve être la clé de la réussite et de la production d’une entreprise japonaise. C’est une raison de ne pas pouvoir partir en premier même si c’est déjà l’heure, il faut attendre les autres membres de l’équipe et les aider à finir leurs tâches.

Les réunions

Les Japonais aiment énormément organiser des réunions et y rester plusieurs heures. Durant les réunions, s’ils n’arrivent pas à trouver des solutions à leurs problématiques, ils organiseront encore d’autres réunions et vice versa.

Pour cela, ils ont des codes très précis. D’abord, il faut respecter le temps, puis l’ordre hiérarchique. Chacun a sa place respective, alors les employés ayant un niveau hiérarchique équivalent doivent s’asseoir face à face.

Voici quelques conseils pour être efficace pendant vos réunions avec des Japonais :

  • Il faut être très formel pendant la journée.
  • Tâchez de ne pas fixer une personne lorsque vous prendrez la parole et parlez moins fort.
  • Éteignez votre téléphone puisque s’il sonne pendant la réunion, cela pourrait être perçu comme étant une insulte.
  • Pour montrer votre intérêt, prenez des notes.

Codes vestimentaires

Le côté vestimentaire est un élément qu’il ne faut pas négliger en faisant des affaires au Japon. Les Français s’habillent souvent à leur façon lorsqu’ils se rendent au travail. Pourtant, les Japonais doivent mettre des costumes similaires avec des codes couleur identiques et plutôt sobres pour tout le monde.

En revanche, les femmes ne peuvent pas mettre des pantalons et les hommes doivent toujours se munir d’une cravate. Cette organisation s’applique partout au Japon, notamment, dans chaque société, qu’importe la région d’implantation.

Échange des cartes de visite

L’échange de carte de visite à la première rencontre est une tradition au Japon. Ce processus est très important dans le monde des affaires japonaises. Ces cartes permettent de faciliter la communication et de ne pas oublier le nom de la personne en face de vous.

Ainsi, les Japonais considèrent  un tel processus comme une marque de confiance et de début de relation. En donnant les cartes de visite à un japonais (hommes ou femmes), il faut la tenir avec les deux mains et la poser sur la table pour montrer le respect de la culture. Il est interdit de mettre la carte dans la poche, cela marque un manque de considération.

Sortie entre collègues

Après le travail, les collègues ont l’habitude de sortir pour aller boire un verre avec son chef, cela peut se produite plusieurs fois par semaine même. Durant ce temps, ils discutent de toutes les choses concernant leurs travaux. C’est un autre moyen de communication interne et de ressouder l’esprit d’équipe. Le meilleur moment d’évoquer tous les problèmes c’est d’ailleurs lorsqu’on est un peu ivre.

Au Japon, évoquer des choses en étant ivre peut être pardonné et même encouragé parce que cela marque un énorme courage. Cette coutume ne peut pas être refusée, il faut toujours assister à des sorties après le travail.

Sens du travail

Le Japon est le pays le plus travailleur au monde. Celui où l’employé reste le plus longtemps possible au bureau et n’ose pas rentrer avant son supérieur. Une étude gouvernementale a montré qu’un quart des entreprises japonaises font travailler leurs employés 80 heures supplémentaires par mois voire plus.

Prendre tous les jours de congés ou repos attribués est très mal vu. Alors, les employés ne prennent que la moitié de ses congés de manière éparpillée. Après des vacances, chaque employé doit ramener des cadeaux à ses collègues, plus particulièrement de la nourriture.

L’esprit d’entreprise japonais est né de la culture japonaise : respect des aînés et de la hiérarchie, sens du devoir, ponctualité, sens du travail en groupe et en équipe, etc.