Création d’entreprise : idée, business plan et démarches administratives

Publié le , par La RDE
Catégories :
Rédaction création d'entreprise

Vous souhaitez vous lancer dans la création de votre propre entreprise ? C’est une excellente décision, mais sachez que la route du succès peut être longue. Votre projet nécessite de nombreuses compétences et demande une certaine préparation et une réflexion, autant sur soi-même, que sur le projet lui-même. Pour démarrer sereinement votre activité, il faut passer par quelques étapes.

La recherche d’une idée convenable

Un projet est avant tout une idée ! Créer une entreprise demande une réflexion en amont en recherchant l’idée principale du projet. Cela consiste à analyser le concept de l’enseigne tel que : son nom, atouts de différenciation, image de l’entreprise, le produit et les services, etc.).

Il existe plusieurs idées de projet que ce soit une activité qui existe déjà ou un concept totalement innovant. Pour le développer, il faut obtenir un aperçu très précis de l’activité, en posant certaines questions comme :

  • Quelle est la nature de l’activité ? Quels sont vos objectifs ?
  • Quel type de local avez-vous besoin ?
  • Comment développer la clientèle ?
  • Auprès de quel fournisseur allez-vous vous approvisionner ?

La motivation est également un principe clé de la réussite de votre création d’entreprises. Parfois, plusieurs personnes ont une idée de projet en têtes, mais rares sont celles qui se lancent vraiment dans l’activité. Ainsi, créer une entreprise est la bonne occasion de montrer sa créativité sans oublier de se référer aux attentes des clients cibles.

L’élaboration d’un business plan

Un business plan commence toujours par une étude de marché. Pour créer convenablement une entreprise, il faut affiner son projet, étudier la densité de la concurrence dans la zone géographique convoitée, et obtenir un maximum d’informations sur le lancement de l’activité. Le but est de bien définir si le projet est opportun avec une bonne chance de réussite.

Une fois ce stade accompli, vous pouvez passer à la rédaction d’un business plan. Celle-ci consiste à chiffrer le projet. Son objectif est de vérifier si l’activité est viable et rentable sur court et sur le long terme. Depuis le moyen jusqu’aux besoins, le business plan définit toute la genèse de l’activité. Il sera l’outil de communication auprès de partenaires potentiels.

Un business plan est donc la vitrine de votre entreprise pour les investisseurs. Il doit représenter votre image et doit être parfaitement adapté à votre entreprise,à son contenu, à sa structure, ainsi qu’à vos attentes pour son développement. Pareillement, comme le business plan est rarement respecté, il faut qu’il soit parfaitement soigné, argumenté et illustré.

La recherche de financement et d’aides ?

Une fois le business plan est bien réalisé, il est temps de passer aux différents types de financement pour démarrer l’activité. En effet, il existe plusieurs aides possibles pour créer son entreprise si vous ne disposez pas d’un apport personnel suffisant. Ces aides apportent souvent aux créateurs une solution de financement et une augmentation du montant des capitaux investis dans l’entreprise.

Pour ce faire, l’entrepreneur peut solliciter un ou plusieurs aides aux capitaux manquants avec les :

  • Dispositifs d’aides : exonération temporaire de charges sociales, maintien des allocations pôle emploi, crowdfunding, micro-crédit, emprunts bancaires, etc.
  • Organisme de soutien : prêts d’honneur à taux zéro et sans garantie, accompagnement, etc.
  • Des aides spécifiques en fonction de l’activité
  • Des aides gouvernementales : (ARE, ARCE, ACCRE, NACRE)

Outre cela, les chambres de commerce, l’agence France entrepreneur (AFE), le BPI et les BGE peuvent aider également les créateurs à identifier les aides les plus accessibles en fonction de la nature et des spécificités de leur plan.

Trouver un lieu pour exercer son activité

Chercher un local est une étape indispensable lors de la création d’une entreprise. Son choix dépend également de votre futur projet professionnel. Deux cas existent :

  • Si vous décidez de créer votre entreprise et travailler chez vous : l’étape ne devrait pas vous poser un problème.
  • Si l’entreprise nécessite un local commercial, elle est déterminante : vous devez repérer un axe logistique, un centre commercial ou en centre-ville dans une rue passante. Il faut également lister les critères importants tels que : la surface du local, les équipements nécessaires, le stationnement à proximité immédiat, etc.

Dans cette hypothèse, il faut donc trouver un local dont la surface sera adaptée à l’activité : pas trop grand, pour éviter les dépenses, et pas trop petite, pour ne pas se trouver à l’étroit. Ainsi, le dirigeant doit particulièrement vérifier si le lieu correspond parfaitement à toutes les normes qu’il doit respecter dans le cadre de son exercice.

Choisir un statut juridique adapté

L’étape suivante consiste à choisir son propre statut juridique. Vous pouvez choisir soit le micro-entrepreneur, soit l’auto-entrepreneur ou encore l’EI (Entreprise Individuelle) pour exercer l’activité seul. En revanche, pour la société, il en existe plusieurs statuts tels que :

  • EURL (Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée)
  • SARL (Société à responsabilité limitée)
  • Société anonyme (SA)
  • Société par actions simplifiée (SAS)
  • Société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU)

Le choix dépend surtout : du nombre d’associés ; du régime fiscal ; du régime social ; du régime d’imposition ; de l’apport en capital social ; de la perspective d’évolution ; et aussi de l’étendue de votre responsabilité (limitée ou illimité) vis-à-vis de l’entreprise. De cette façon, cette étape est cruciale et peut avoir des impacts importants sur le dirigeant et l’entreprise elle-même. Il faut ainsi s’informer pour avoir des connaissances suffisantes. Dans l’autre cas, l’entrepreneur peut communiquer et se faire conseiller par un professionnel.

De même, ce statut juridique constitue un acte juridique écrit. Il doit comporter un certain nombre de mentions obligatoires (l’adresse du siège social, la forme juridique, le montant et la répartition du capital social, la dénomination sociale, la durée de vie de l’entreprise, etc.)

Les démarches administratives à réaliser

Cette dernière étape n’est pas du tout la moindre. En effet, les papiers, les formulaires, les actes et les contrats sont nombreux. Heureusement, les Centres de Formalités d’Entreprises (CFE) vous facilitent ces démarches à accomplir. Il a pour but de rassembler les différentes pièces de votre dossier pour ensuite les transférer aux différents organismes concernés.

Réaliser les déclarations et immatriculations

Afin que l’entreprise puisse avoir une véritable existence juridique, le dirigeant va devoir déclarer votre activité et l’immatriculer auprès de différents répertoires suivants :

  • L’INSEE : enregistre l’état-civil des entreprises quel que soient leur forme juridique et leur secteur d’activité.
  • Le registre du commerce et des sociétés (RCS) : si votre activité est commerciale ou si vous avez opté pour un statut de société
  • Le répertoire des métiers (RM) :au cas où l’activité est artisanale
  • Le registre spécial des agents commerciaux (RSAC) : si vous êtes agents commerciaux

Recevoir le numéro d’identification

Après cette déclaration validée et votre entreprise immatriculée, vous obtiendrez un numéro d’identification, tout attribué par l’INSEE :

  • Un numéro unique d’identification : le SIREN (code 9 chiffres)
  • Un ou plusieurs numéros SIRET (code 14 chiffres)
  • Un code APE (code 4 chiffres et une lettre)

Lancer son activité

Ça y est ! Tout est prêt ! Une fois l’entreprise créée, l’entrepreneur peut officiellement démarrer son activité. Pour une bonne mise en place, ces derniers détails ne doivent pas être négligés :

  • L’ouverture du compte bancaire de l’entreprise
  • Mise en place de la gestion commerciale (devis, factures…)
  • Souscription d’une assurance

Aussi, la communication est un élément vital à la réussite d’un projet. Pour bien lancer son activité, vous pouvez utiliser ces multiples canaux pour vous rendre plus visible (création d’un site web, mise en ligne sur Internet, réseaux sociaux, publicité via la presse, etc.)