La vérification foudre des installations d’entreprise ICPE

Publié le , par La RDE
Catégories :

Les constructions pouvant porter préjudice à l’écologie ou aux hommes, doivent impérativement se parer aux risques liés à la foudre. Pour se faire, une Etude Risque Foudre (ERF) et Technique Foudre ETF), effectuée par une entreprise habilitée sera réalisée. Elle aura pour but de déterminer les besoins de protection de l’installation. Après cette étape, cette dernière sera équipée du matériel nécessaire pour se protéger contre la foudre. En parallèle, cette procédure doit impérativement être accompagnée de vérifications et de contrôles continues, qui garantiront que le bâtiment est toujours aux normes en vigueur.

Une vérification régulière : est-ce indispensable ?

Une installation de protection contre la foudre est dans l’obligation d’être soumise à des contrôles réguliers. En effet, grâce à cela, il sera possible de s’assurer de sa conformité. Il est nécessaire de rappeler que, quel que soit le niveau de sophistication des systèmes de sécurité, il faudra inévitablement procéder à des contrôles récurrents par des entreprise qualifié et certifié Qualifoudre, pour vérifier l’état de marche des appareils.
La rigueur dans ce domaine est primordiale, car les dangers sur les ICPE peuvent être dramatiques.

Règlementation en vigueur

Au même titre que la procédure permettant de se parer aux risques de foudre, l’étape de contrôle s’appuie sur l’article datant de 2010 concernant l’anticipation et la protection de ce phénomène pour les ICPE. Ceci sera effectué suivant la notice de vérification établie au moment de l’ETF.
Il correspond à un document nécessitant d’être rempli à la suite des travaux de protection et constituera une trame.

A quel moment et comment procéder aux vérifications ?

Le directeur du site est responsable de ces contrôles.
La procédure est la suivante :

  • Une vérification intégrale, qui doit intervenir dans un délai de 6 mois après la mise en place du système. Celle-ci correspond à la vérification initiale et les suivantes devront avoir lieu tous les 2 ans.
  • Une vérification visuelle devra se faire tous les ans. Cependant, si la structure a subi un impact de foudre, une vérification se fera dans un délai d’un mois afin de s’assurer que le bâtiment est toujours protégé efficacement face à ces risques.

Détail de ces étapes

Concernant la vérification visuelle, celle-ci correspond aux parties visibles du Système de Protection. Ici, il faudra s’assurer que les conducteurs de descente ainsi que la prise de terre, permettent au courant d’être dévié correctement.
Par la suite, on contrôlera le maintien des distances de séparation.
Pour finir, il sera nécessaire de vérifier l’intégrité des connexions des liaisons équipotentielles afin d’anticiper les effets indirects de la foudre, des canalisations métalliques et des services entrants (les connexions externes).

La vérification complète va, elle consister à visualiser de manière plus approfondie les points cités dans la vérification visuelle. Cependant, elle doit être beaucoup plus pointilleuse avec des points de contrôle différents.
Il faudra aussi jeter un œil sur la résistance de la prise de terre avec des mesures exactes.
On mettra également en fonctionnement les dispositifs de protection qui garantiront le bon déroulement de l’expertise.
La dernière étape sera la validation de la conformité globale de la structure, en se basant sur les documents liés à l’ETF.

L’étape finale

Après cette succession de contrôle, les salariés responsables de ces opérations complexes devront répertorier leur bilan et commenter si nécessaire leur diagnostic. Dans le cas où il y aurait un besoin de changer une pièce défectueuse, ce remplacement interviendra dans un délai maximum d’un mois. Les procédures sont ainsi très encadrées, et cela, afin de minimiser les risques. Il convient donc aux responsables de sites d’être vigilent et de tout mettre en œuvre afin d’être aux normes.