Avocat en droit international : fiche métier

Publié le , par La RDE
Catégories :
Fiche métier avocat en droit international

Le domaine du droit n’est plus désormais limité à la frontière d’un pays, mais s’élargit aussi au niveau international. En raison de la mondialisation, de nombreuses entreprises et personnes physiques choisissent de s’établir à l’étranger. Ce choix peut être motivé par plusieurs raisons comme profiter des avantages de la défiscalisation ou encore développer les échanges commerciaux au niveau international. Cela n’empêche pas que des inconvénients apparaissent à tout moment une fois installés à l’étranger. Dans ce contexte, une entreprise peut se confronter à diverses situations délicates puisqu’il existe des différences en termes de loi. C’est pourquoi elle doit faire appel à un avocat international pour l’accompagner, la conseiller et la représenter en cas de litiges avec ses clients.

Le métier d’avocat en droit international

L’avocat est prioritairement un généraliste du droit, compétent aussi bien au domaine judiciaire qu’au domaine juridique. Pour ajouter une spécialité à sa formation, soit pouvoir exercer le métier d’avocat à l’international, cet homme de loi doit se spécialiser dans le secteur du droit international. En ce sens, l’avocat en droit international est adroit pour définir la loi applicable lorsque les lois de plusieurs se confrontent.

En quoi consiste le métier d’avocat en droit international ?

Un avocat international peut exercer son métier en optant pour l’une des deux catégories composant le domaine du droit international. L’avocat en droit international peut se spécialiser soit en droit international public soit en droit international privé.

En tant que généraliste du droit sous toutes ses formes, l’avocat en droit international peut intervenir dans différents domaines du droit. Dans le cadre de son métier, l’avocat en droit international est compétent en droit fiscal, en droit des sociétés, en droit commercial, en droit des affaires, utile pour la négociation de contrat. Il joue également un rôle de médiateur lorsque l’une des deux parties engagées dans un contentieux possède une nationalité étrangère ou que l’une des deux parties travaille ou réside à l’étranger ou pour une négociation et signature de contrat à l’étranger ou encore pour un litige perpétré à l’étranger. Dans tous les cas, sa mission consiste avant tout à déterminer la juridiction compétente lors de ses interventions afin de mieux définir les lois adaptées lorsqu’il est question de litige entre deux parties issues de différents États. En effet, c’est à partir de ces éléments que l’avocat en droit international peut parfaitement réussir sa mission qui est de conseiller et de faire valoir les droits de son client.

Les avocats spécialisés en droit international public peuvent intervenir dans les relations légales entre les firmes multinationales, les États, les organisations internationales, les ONG ou organisations non gouvernementales et les personnes physiques.

Quant aux avocats spécialisés en droit international privé, ils ont un rôle dans la gestion des conflits commerciaux engageant des sociétés et des personnes physiques provenant de différents États.

Les missions d’un avocat en droit international ne sont pas uniquement limitées au désamorçage de contentieux entre des parties de nationalités différentes. Il relève également de sa profession de rédiger et de négocier un contrat international. Exercer le métier d’avocat en droit international exige alors du futur homme de loi de disposer de connaissances et des compétences nécessaires en droit des entreprises et de firmes internationales afin de mener à bien ses missions.

Exercer le métier d’avocat en droit international : quelles sont les formations à prioriser ?

La réalisation d’un cursus en faculté de droit est obligatoire afin de pouvoir exercer la profession d’avocat en droit international. Après l’obtention de son bac, le candidat doit obtenir son diplôme en droit de grade Master. Il doit ensuite poursuivre ses études en faisant une formation de spécialisation en droit international privé ou droit international public en vue d’obtenir un Master spécialisé de son choix.

Outre ses études universitaires, pour exercer le métier d’avocat international, le candidat doit passer le concours d’entrée en école d’avocat ou EDA soit suivre une formation dans un Centre régional de Formation Professionnelle des Avocats ou CRFPA.

Ces formations réalisées, l’avocat doit suivre une formation de 18 mois afin de décrocher un CAPA ou Certificat d’Aptitude de la Profession d’Avocat. La formation de 18 mois se divise en trois semestres dont une formation théorique, un stage en cabinet d’avocat et terminer par une préparation du projet individuel. Il pourra ensuite prêter serment et s’inscrire auprès d’un barreau pour exercer le métier d’avocat en droit international.

L’apprenti avocat doit également réaliser un stage rémunéré de deux ans auprès d’un cabinet d’avocats.

Le salaire d’un avocat en droit international

Le salaire d’un avocat en droit international varie selon sa spécialisation (droit international public ou privé), ses compétences, son expérience et effectivement du cabinet qui l’emploie. En début de carrière, un avocat international gagne un salaire net mensuel entre 2 500 et 3 400 euros. Avec plus d’expérience, le montant de sa rémunération peut monter jusqu’à 8 000 euros par mois.