L’accessibilité des personnes sourdes aux métiers du numérique

Publié le , par La RDE
Catégories :
Etudiant et numérique

Les Sourdoués, une école spécialisée, enseignent aux jeunes personnes sourdes les métiers du numérique. Malheureusement, d’après la Drees (Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques), seuls 5 % des sourds poursuivent leurs études dans l’enseignement supérieures et ont donc des difficultés pour accéder à tous les métiers. Cette école spécialisée cherche à remédier à ce problème en se focalisant sur les formations du monde du numérique et du web.

Un manque d’accessibilité dans les formations

Si l’on prend le temps d’y regarder de plus près, on remarque que les personnes sourdes sont largement absentes des formations dans l’enseignement supérieur. En effet, l’accès aux informations et aux cours à l’écrit n’est pas aussi riche que ce que l’on pense. Pour les personnes sourdes, c’est avant tout la langue des signes le moyen le plus évident de communiquer. Ainsi, cette école basée à Lyon et à Toulouse propose des formations entièrement en langue des signes. Un moyen plus évident pour apprendre pour ces personnes. De quoi démocratiser davantage la langue des signes dans les formations. Si vous souhaitez apprendre ce langage particulier, il est possible de suivre une formation en langue des signes avec lecolefrancaise.fr.

Une manière différente de penser

Pour des personnes sourdes, la langue française est comme une langue étrangère, elle ne leur permet pas facilement de tout saisir et demande plus d’efforts que la langue des signes. Par leur condition, leur manière d’apprendre et de comprendre est différente, cela passe par majoritairement par la vue, étant leur source d’information principale. Elles ont donc une façon d’assimiler les informations différente que les autres. Les sourds pensent en images et non en son ou en informations linéaires. Les méthodes pédagogiques, les cours ne sont pas assez bien adaptés à cette façon d’apprendre et de penser. Souvent, le texte est un complément à un enseignement et la parole est une source plus claire d’explications.

La voie du numérique pour travailler

les difficultés d’accessibilité à l’enseignement contraignent les personnes sourdes à s’orienter vers des métiers par défaut et généralement en dehors des formations supérieures. En effet, les sourds passent souvent par des instituts spécialisés dans l’enseignement. Ils sont dédiés à des centres locaux et disposent de formation spécifique à des métiers sur place. Ainsi, selon l’endroit ou a grandi une personne sourde, elle sera destinée davantage à un métier plutôt qu’un autre. Ce constat est particulièrement dommage puisqu’il gâche des talents en herbe.

Les personnes sourdes trouvent dans les formations au numérique une voie faite pour eux. En effet, avec leur manière de pensée visuelle, ils sont à l’aise dans la conception graphique et la compréhension d’un parcours utilisateur en ligne. La mise en place d’une interface simple et efficace est plus intuitive pour ces personnes dont les informations visuelles sont capitales. De plus, les métiers du numérique demande une logique de langage purement écrit, ce qui n’est absolument pas un problème pour ces personnes. Les résultats de l’école des Sourdoués témoignent bien de l’efficacité de ce programme puisque les étudiants apprennent extrêmement rapidement. Ces formations et ces métiers sont beaucoup plus intuitifs pour eux.

L’insertion professionnelle

Un point qui peut paraître problématique pour ces jeunes est l’insertion dans le monde professionnel. Ainsi, au cours de la formation, ils suivent des cours et un apprentissage sur le monde de l’entreprise et ses codes. L’entreprise n’est quasiment jamais préparée à travailler avec un sourd et cela demande un dialogue entre les jeunes sourds et les entreprises qui doivent s’adapter et se former à un nouveau langage. De l’autre côté, les étudiants apprennent à mieux comprendre la langue française avec des explications en langue des signes. Cela peut permettre aux jeunes sourds de mieux appréhender le monde du travail.

Cela demande aussi l’implication des entreprises pour accueillir des étudiants en apprentissage. Si cela est favorisé avec de nouvelles subventions, il faut tout de même préparer et accompagner les sociétés pour déconstruire certains clichés sur les sourds et leur donner des moyens d’accompagner les jeunes. On privilégie toutes les formes de communication par écrit ou même en utilisant des moyens technologiques adaptés. Il existe des applications qui retranscrivent de plus en plus efficacement des conversations en texte. Cela permet à la fois à un employeur de communiquer rapidement avec un sourd, mais aussi pour la personne sourde de suivre des conversations sans avoir besoin de demander une retranscription écrite. Sans aller jusqu’à l’apprentissage de la langue des signes, il y a des moyens simples et accessibles avec la technologie pour communiquer avec des personnes sourdes.

Vers plus de formations adaptées aux sourds

L’école a accueilli cette année un nouveau campus à Lyon et espère évidemment s’implanter dans de nouvelles villes dont Paris. La prochaine étape pour l’école est d’ouvrir des formations en Bachelor et Master pour proposer un diplôme d’État plus courant. Actuellement les formations sont sur une année et sont labellisées, mais cela ne suffit pas forcément pour satisfaire les demandes des entreprises recherchant des étudiants ayant un diplôme bac + 3 ou bac + 5.