Comment externaliser le transport de vos marchandises ?

Publié le , par La RDE
Catégories :
transport de marchandises

L’efficacité d’une entreprise passe par une gestion optimale de sa logistique. Celle-ci prend essentiellement en compte la manutention, le stockage et le transport des marchandises. Autant de tâches fastidieuses qui requièrent une expertise avérée. Pour mieux s’en sortir, la plupart des marques optent carrément pour l’externalisation du transport des produits. Toutefois, la pertinence de cette solution repose entre autres sur un choix éclairé de l’opérateur et surtout sur l’identification de besoins réels de la firme. Comment alors réussir cette opération ? Focus sur les étapes de l’externalisation du transport de marchandises.

Pourquoi externaliser le transport de marchandises ?

L’externalisation du transport de marchandises est une décision stratégique qui s’impose aux entreprises, pour diverses raisons. En réalité, une gestion à l’interne nécessite de la compétence et un réseau sur toute l’étendue du territoire concerné. Animer soi-même ce secteur implique donc des coûts supplémentaires, notamment en termes d’acquisition et d’entretien d’utilitaires ainsi que de la rémunération des ouvriers.

Comme alternative, le recours à un organisateur de transport de marchandises permet donc aux usines de réaliser des économies. En outre, elles profitent de l’expertise du spécialiste pour renforcer leur image de marque auprès des clients. Il s’agit également d’une solution clé en main, via laquelle l’entreprise interagit avec un seul interlocuteur, dans un processus qui implique plusieurs catégories d’acteurs.

Ainsi, comment réussir à externaliser le transport de ses marchandises sans causer le dysfonctionnement de sa chaine logistique ?

Définir le profil de son commissionnaire de transport

Le commissionnaire de transport est un acteur majeur du Business Process Outsourcing (BPO). En effet, ce professionnel organise l’expédition de marchandises pour le compte d’une entreprise. Dans cette perspective, cette dernière lui donne mandat de mener à sa guise toutes les démarches nécessaires à la livraison des produits. En raison de l’importance de son rôle, le choix de cet intermédiaire doit se faire selon des critères bien précis.

Quel type de transport ?

Certains organisateurs de transport de marchandises proposent des expéditions aériennes, terrestres, fluviales et maritimes. L’offre semble alléchante car couvrant tous les types de transport. Malheureusement, à force de tout embrasser, de tels prestataires ont une maitrise approximative dans chaque domaine. Il est donc plus judicieux d’opter pour un professionnel spécialisé dans un sous-secteur d’expédition. Si l’entreprise procède par exemple à l’acheminement par voie terrestre de ses articles, elle devra privilégier un expert du transport routier.

Quelle qualité de réseau ?

L’efficacité d’un commissionnaire de transport s’évalue, entre autres, au nombre de partenaires dont il dispose. À cet effet, le mandant doit opter pour le spécialiste offrant le réseau le plus vaste. Ceci sera d’ailleurs d’une grande utilité, lorsque l’entreprise fera face à un pic d’activité. L’expéditeur pourra alors assurer convenablement les livraisons.

Quelles zones de couverture ?

Si le fournisseur livre en France et dans toute l’Europe, il ne sera pas opportun de solliciter un intermédiaire dont le réseau est limité à l’hexagone. Il convient alors de vérifier la zone de couverture du prestataire, avant de lui faire confiance.

Lancer un appel d’offres

Sur la base des critères ci-dessus décrits, l’entreprise peut alors se lancer dans la recherche de son commissionnaire de transport. Par ailleurs, en cas d’embarras de choix, la technologie déployée et la qualité du service doivent être déterminantes. En effet, certains spécialistes proposent un suivi dématérialisé des marchandises. Ainsi, sans se déplacer, le fournisseur est informé en temps réel du trajet de ses produits.

Privilégier une interaction permanente avec le prestataire

Une fois le prestataire choisi, il faudra signer un contrat de commission de transport avec lui. Le donneur d’ordre établit ensuite une relation de confiance avec celui-ci. L’objectif est d’en faire un partenaire à long terme, à condition que ses prestations soient satisfaisantes. Car changer régulièrement de commissionnaire de transport est pénalisant, du fait des temps d’arrêt impératifs pour trouver un nouveau prestataire. Par ailleurs, des réunions doivent être régulièrement tenues entre les deux partenaires. Ces assises serviront à ébaucher des solutions idoines, pour l’optimisation du convoyage des marchandises.