Anticiper et effectuer une gestion optimale du départ de vos employés à la retraite dans votre entreprise

Publié le , par La RDE
Catégories :
départ de vos employés à la retraite

Le départ d’un employé d’une entreprise n’est pas un événement anodin. C’est la fin d’une longue et riche carrière de travail. Aujourd’hui, l’organisation d’une société ainsi que sa trésorerie peuvent connaître des perturbations après le départ d’un employé. Pour une bonne préparation de cette étape et pour pouvoir se conformer à la procédure, il est important de prioriser le dialogue avec vos collaborateurs. Vous devez également faire le point sur vos attributions d’employeur.

Pour ce faire, certaines actions sont à mettre en œuvre. Voici quelques-unes à mener pour bien préparer le départ en retraite de vos employés et garder intacts les rendements de leurs postes au sein de votre entreprise.

D’un point de vue calendaire, comment s’y prendre pour anticiper le départ en retraite de ses employés ?

L’âge de 62 ans est celui fixé légalement pour le départ à la retraite des employés. Cet âge a été fixé par les caisses fondamentales de retraite du secteur privé. Il est donc primordial de connaître les désirs de vos collaborateurs afin de mieux organiser leur départ à la retraite. Ceux-ci peuvent décider d’une prorogation de leur service professionnel ou choisir de faire valoir leurs droits à la retraite.

L’employé se doit d’effectuer la démarche nécessaire de mettre son employeur au courant de son départ, lorsqu’il est question d’un départ volontaire. Il doit également accepter un préavis conforme à celui qui est prévu lorsqu’il s’agit d’un licenciement. Du côté de l’employeur, il est important de construire une entente participative avec les employés afin d’anticiper leur départ. Cela aura un impact positif sur la visibilité de l’entreprise. Lorsqu’un employé approche l’âge de la soixantaine, il peut être opportun de lever le coin de voile sur ce sujet de l’âge de retraite. Cela peut être fait au cours d’un bilan de fin d’année ou au cours d’une autre rencontre.

Afin de piloter équitablement l’entreprise, il est primordial d’anticiper le départ à la retraite des salariés et de prévoir les indemnités de fin de carrière de ceux-ci. En effet, il s’avère que certains employés jouent un rôle crucial dans le développement et l’essor de l’entreprise.

Ils disposent de potentialités et savoirs particuliers. Il existe également des employés qui sont en poste depuis la création de l’entreprise et qui ont été présents à toutes les étapes de son développement. Pour leur admission en retraite, il va falloir prendre le temps nécessaire pour former leurs successeurs. Aussi, un nouvel employé doit être aguerri et bénéficier des expériences acquises par le futur retraité au cours de sa carrière.

Par exemple, le directeur commercial a à son actif un carnet d’adresse client assez riche. Il faut donc dégager le temps nécessaire pour effectuer des rencontres avec les clients afin d’effectuer la passation dans de bonnes conditions avec son remplaçant.

Dans les cas où la mise en retraite d’un employé provient de l’employeur, la fixation de l’âge diffère selon des circonstances :

  • l’employeur peut annoncer d’office pour un employé d’au moins 70 ans, son départ à la retraite
  • l’employeur peut questionner son employé, pour savoir s’il désire faire valoir ses droits à la retraite lorsque celui-ci atteint un âge compris entre 65 et 70 ans.

Dans ce dernier cas, une demande écrite doit être envoyée à l’employeur dans les trois mois qui précèdent son anniversaire. La réponse de l’employé doit suivre dans un délai d’un mois. Lorsque sa réponse est négative, il ne pourra pas être propulsé à la retraite par son employeur l’année suivante.

Quels sont les différents documents que récupère un employé qui part en retraite ?

L’employeur a le devoir de remettre plusieurs documents à son employé lorsque ce dernier part à la retraite. Ces documents vont lui permettre de constituer son dossier d’assurance retraite.

  • une attestation de travail,
  • une facture pour solde de tout compte de l’employé,
  • le dernier bulletin de paie reçu par l’employé,
  • un certificat sur l’honneur délivré par l’employeur sur lequel est consignée la date de cessation de tout service dans l’entreprise en question
  • probablement, un document récapitulant des droits à épargne salariale
  • un document portant sur la possibilité de transporter la mutuelle d’entreprise.

Ces documents servent de complément à la demande de retraite. Ils sont également utilisés pour le calcul de la somme définitive de la pension établie par les différents régimes de retraite.

Quelles sont les indemnités que l’employeur doit verser à son employé qui part en retraite ?

Plusieurs indemnités sont à verser par un employeur en cas de départ de l’un de ses travailleurs en retraite. Quand l’employé quitte la société grâce à son droit de retraite, l’employeur doit lui verser les sommes correspondantes aux indemnités suivantes :

  • L’indemnisation de l’exécution du préavis,
  • L’indemnité de cessation de toute activité dans l’entreprise ou de départ à la retraite,
  • L’indemnité pour compenser les différents congés payés de l’employé
  • L’indemnisation calculée au prorata des primes et gratifications établies par le contrat de travail ou la convention collective des travailleurs
  • Les heures supplémentaires effectuées par l’employé et/ou l’ajustement de solde de repos compensateur,
  • Le solde des jours de RTT,
  • Le solde ainsi que la liquidation du compte épargne temps de l’employé,
  • L’épargne salariale si l’employé requiert un déblocage de son compte.

L’entreprise a la possibilité de souscrire auprès d’une assurance, un contrat IFC. Ce type de contrat pourra alléger la tâche à l’employeur pour les différentes indemnités. En effet, la souscription de ce contrat lui permettra de subvenir financièrement au versement des indemnités de départ en retraite de ses employés.

Le départ en retraite d’un employé peut bousculer le fonctionnement normal d’une entreprise. En effet, si ce dernier occupe un poste important, il serait judicieux de trouver un successeur capable de tenir le poste sans freiner le processus de développement de l’entreprise. Notons que le départ peut être une décision de l’employé comme il peut provenir de l’employeur. Peu importe l’origine, il est important de l’anticiper et de bien le préparer.

Aussi, avant le départ à la retraite, l’employeur doit remettre à son salarié un certain nombre de documents.  En plus des documents, l’employé recevra de son patron des indemnités de fin de carrière.