Qu’est-ce que le benchmark?

Publié le , par La RDE
Catégories :

Afin de se démarquer de la concurrence dans le monde du marketing, les entreprises doivent adopter une stratégie marketing efficace. Le benchmark constitue pour elles un outil puissant permettant d’améliorer leur performance en observant préalablement celle de leurs concurrents. Quelle est la définition du benchmark ? Quels sont les avantages de cette stratégie marketing ? Voici tout ce que vous devez savoir sur le benchmark.

Benchmark : définition et principes

Pour mieux comprendre les principes du benchmark, voici une définition globale de ce terme :
Le benchmark, encore appelé benchmarking, est une technique d’analyse comparative des stratégies marketing déployées par les entreprises concurrentes. Une entreprise entame le plus souvent ce processus dans le cadre d’un lancement de produits ou services. Avant le lancement, elle procède alors à une analyse concurrentielle de la stratégie de ses concurrents directs ainsi qu’à une étude de performance des produits ou services de ceux-ci.

Dans d’autres cas, le processus de benchmark consiste également à observer les techniques de gestion et d’organisation (pratiques managériales) des autres concurrents pour faire une comparaison des performances. On parle de benchmark concurrentiel ou sectoriel lorsqu’une entreprise étudie et reprend des méthodes utilisées par une autre entreprise. En général, il existe 4 différents types de benchmarking : benchmarking interne, concurrentiel, fonctionnel et horizontal.

Les avantages du benchmarking

Une entreprise pratiquant le benchmarking peut en tirer plusieurs avantages. Ce processus d’analyse comparative vise surtout l’amélioration de la productivité et de la compétitivité des entreprises qui l’entreprennent. La mise en œuvre du benchmark garantit un marketing plus efficace, notamment pour les sites e-commerce où l’observation de ses concurrents s’avère plus facile.

Le benchmark permet à une entreprise d’assurer la qualité et la performance de ses produits lors de leur lancement. Grâce au benchmarking, il est aussi possible de s’inspirer des produits ou services leaders sur le marché pour en concevoir des versions équivalentes, voire plus modernes. Certaines entreprises usent de cette stratégie d’analyse comparative pour examiner les pratiques de leurs concurrents face à des problèmes communs qu’ils ont pu résoudre.

La mise en œuvre du benchmark

Mettre en œuvre le benchmark consiste à observer et analyser les processus, les actions marketing, la performance de produits ou services ainsi que les résultats obtenus par l’entreprise concurrente. Pour commencer l’analyse, il faudra préparer l’ensemble du domaine d’étude benchmark.

D’abord, l’entreprise va définir le sujet d’étude en question (produit ou service, processus, pratiques du concurrent, etc.). Elle devra par la suite choisir « l’entreprise modèle » à qui elle va se référer durant toute l’étude en listant en amont toutes les entreprises concurrentes. Une fois l’entité de référence choisie, il faudra établir un plan de collecte des données. Il s’agit là de recueillir des informations purement quantitatives.

Dans un second temps, l’entreprise commencera l’analyse comparative des performances de son concurrent étalon. En tenant compte de cette étude, elle se fixera des objectifs de performance précis. Lorsque l’organisation a fini cette analyse, il ne lui reste plus qu’à passer à l’élaboration du plan d’action à mettre en œuvre afin d’atteindre ces objectifs.