Améliorer la productivité au sein de votre entreprise, pourquoi miser sur les soft kills ?

Publié le , par La RDE
Catégories :

Depuis quelques années, les entreprises ne misent plus seulement sur les compétences acquises lors du parcours universitaire ou scolaire. Elles manifestent également un grand intérêt pour certaines compétences transversales. Ces dernières portent le nom de soft kills. Au nombre de plus d’une dizaine, ces soft kills vont varier en fonction des secteurs d’activité, mais aussi en fonction des pays. Alors, pourquoi miser sur les soft kills pour améliorer sa productivité ?

Les soft kills, de quoi s’agit-il ?


Les soft kills sont des compétences non — techniques qui ne s’acquièrent pas dans le cadre d’un cursus universitaire, mais plutôt lors d’une formation management transversal. Appelés aussi compétences douces, ils s’opposent donc aux hard skills qui font référence aux compétences purement techniques.

Aujourd’hui, sur le marché de l’emploi, de nombreux employeurs ont tendance à prioriser de plus en plus les soft kills. Il faut avouer que la disponibilité de cadres formés dans presque tous les secteurs encourage cette nouvelle orientation des employeurs. La robotisation influence également le besoin croissant au niveau des entreprises de compétences plus humaines. Alors, les soft kills, que sont-ils en réalité ?

Les soft skills ou plutôt ses compétences humaines ou liées à la personnalité du travailleur sont nombreux. Et pour les énumérer, il est intéressant de tenir compte du classement de Fabrice Mauléon, de Julien Bouret et de Jérôme Hoarau. Ces derniers en dressent une liste dans leur ouvrage : Le réflexe soft skills, les compétences des leaders de demain, publié en 2014 aux éditons Dunod. Ainsi, donc, on distingue :

  • la résolution de problèmes ;
  • la confiance en soi, mais aussi aux autres ;
  • l’intelligence émotionnelle ;
  • l’empathie ;
  • la communication ;
  • la gestion du temps ;
  • la gestion du stress ;
  • la créativité ;
  • l’esprit d’entreprendre ;
  • la motivation ;
  • le sens du collectif ;
  • etc.

Les soft kills, pourquoi sont-ils importants pour booster la productivité au sein d’une entreprise ?


Il existe plusieurs façons de booster une entreprise. Ainsi, outre le fait de se doter de bons outils de gestion et d’un personnel qualifié, il est important de rechercher également certaines qualités humaines.

Ainsi, d’après de nombreuses études, le travail collaboratif est un critère clé de productivité au sein d’une entreprise. Or, lorsqu’on fait référence au travail collaboratif, il est indéniable que des soft kills tels que l’intelligence émotionnelle, le sens du collectif ou encore la communication sont mis en exergue.

Mieux, en parlant de la communication, il s’agit d’un excellent outil de gestion de crise. Or, cette dernière est également un soft kill très plébiscité sur le marché de l’emploi. Ces deux soft kills ont permis par exemple à Mark Zuckerberg de bâtir Facebook, l’un des plus grands réseaux sociaux du monde. Ce dernier l’exprimera d’ailleurs à plusieurs reprises lors de différents colloques.

Alors, comment booster son entreprise en misant sur les soft kills ? Si lors des recrutements, on peut mettre l’accent sur les qualités humaines, il faut également miser sur la formation des cadres de l’entreprise. Http://councelling.fr/, un organisme de formation certifié QUALIOPI, est une bonne référence pour inculquer aux travailleurs d’une entreprise certaines qualités découlant des soft kills. C’est le cas de l’art de la communication par exemple.

D’autres moyens existent également pour débusquer un employé ayant des qualités non techniques. Ainsi, un individu ayant joué dans des sports d’équipe aura forcément quelques réflexes du collectif. Un autre ayant été un ancien volontaire peut être très dévoué au travail ou avoir de l’empathie, etc.